Japan

Le suicide reste la principale cause de décès chez les jeunes au Japon

Un article publié par le Cabinet japonais cette semaine contenait des statistiques inquiétantes concernant le taux de suicide dans le pays. À l’aide des données recueillies en 2019, il y a eu 659 cas de suicide chez les personnes âgées de 10 à 19 ans seulement, soit une augmentation de 60 % par rapport à l’année précédente.

Cela a porté le taux de suicide pour 100 000 personnes dans le groupe d’âge de 10 à 19 ans à 3,1 points, une augmentation annuelle de 0,3 et le plus élevé jamais enregistré depuis le début des records. Un autre point important du rapport a révélé que le suicide était la principale cause de décès parmi les citoyens japonais âgés de 15 à 39 ans et, par rapport aux statistiques de l’OMS, le Japon est le seul pays économiquement avancé où le suicide est la principale cause de décès entre 15 et 34 ans. âge.

Cependant, le suicide, qui est la principale cause de décès chez les adolescents et les jeunes adultes japonais, n’est pas une situation complètement nouvelle au Japon. Le pays a depuis longtemps des niveaux très faibles de crimes violents et de violence de rue, et le recours à des transports en commun extrêmement sûrs signifie moins d’accidents de la circulation, qui sont tous des causes disproportionnées de décès chez les jeunes dans tout autre pays. Compte tenu du système de santé étendu du Japon et de l’assurance maladie nationale, la maladie devient moins une menace pour les jeunes Japonais.

Prenant tous les facteurs en considération, le suicide en tant que principale cause de décès chez les 15-39 ans n’est pas seulement un signe de taux de suicide élevés, mais aussi de la sécurité de la vie au Japon, ce qui a considérablement réduit les chances de mourir par d’autres moyens. Le rapport note également que les suicides au Japon ont diminué de 671 unités en 2019, avec un total de 20 169 décès, avec des baisses dans tous les groupes d’âge, à l’exception du groupe d’âge 10-19.

Pourtant, tout comme les progrès en matière de sécurité des transports et de connaissances médicales sont une quête permanente, le gouvernement souhaite également trouver des moyens de réduire le nombre de suicides dans le pays. C’est une question d’autant plus urgente que les statistiques du ministère de la Santé, du Travail et de la Prévoyance sociale et de l’Agence nationale de la police ont montré une augmentation des suicides au cours des mois de juillet à octobre 2020, par rapport aux mêmes mois de 2019, les experts citant le impact social et émotionnel de l’isolement ordonné en raison de la pandémie de COVID-19, qui a augmenté les suicides chez les adolescents.

La source: L’actualité du Sankei

© 2020 Le Sankei Shimbun Tous droits réservés.

Akira

Il n'y a pas de honte à être faible, la honte est de le rester.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page