Manga

Le manga Sunabouzu se termine en octobre

Dans le neuvième numéro de cette année du magazine Faisceau comique mensuel de l’éditeur Kadokawa Il a été révélé que le manga écrit et illustré par Masatoshi Usune, Sunabouzu, prendra fin avec son prochain chapitre, en octobre.

Le magazine avait déjà révélé en juin que le manga se terminerait en deux chapitres, celui publié le 12 août était le premier d’entre eux. Pour sa part, Usune a commencé à publier le manga dans le magazine Monthly Comic Beam de Kadokawa en 1997. Le travail a repris en 2004 avec un nouvel arc, mais a pris une pause en 2005.

Le manga a ensuite repris en 2009 pour une autre année, et a de nouveau fait une pause en 2010. Il a repris en 2013. L’éditeur a publié le vingt et unième volume compilé en avril 2019. En fin de compte, le travail a inspiré une adaptation animée de 24 épisodes produits par les ateliers GONZO, sous la direction de Takayuki inagaki, sorti en 2004.

Synopsis de Sunabouzu

Le grand désert de Kanto, un désert étouffant avec rien d’autre que des ruines et du sable, est tout ce qui reste dans le Japon post-apocalyptique. La population autrefois belle s’est maintenant accrochée aux dunes inhospitalières pour survivre. Du moins, c’est le cas des gens normaux. Pour ceux qui ont passé trop de temps sous le soleil du Kanto, le désert offre une formidable opportunité de se faire un nom.

L’une de ces personnes est le  » Sunabouzu  » masqué qui s’est bâti une réputation légendaire pour toujours finir ses courses, indépendamment de la nature ou du coût. Rusé et impitoyable, il est devenu une force de destruction brute pour les autres habitants du désert. Cependant, « le renard du désert » Junko Asagiri, découvre la faiblesse de Sunabouzu : il est facilement manipulé par son désir insatiable pour les filles du désert à gros seins.

La source: ANN

© う す ね 正 俊 (著) / KADOKAWA

Miyu Hikari

J'aime la musique et l'art des anime/manga ; j'aime les genres shoujo, seinen, spokon, slice of life et certains shonen.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page