Japan

Kimetsu no Yaiba dans la liste des « Kanji de l’année » au Japon

Chaque année, de nos jours, le Japon (et le monde) se tourne vers le Temple Kiyomizudera dans la préfecture de Kyoto pour voir quel sera le « Kanji de l’année ». Révélé chaque année en décembre, le personnage choisi est celui qui sera vu tout au long de l’année, reflétant l’état de la société et de la politique au Japon. Le kanji choisi pour cette année était « Mitsu (密) », qui signifie « Densité« .

« Mitsu » a été entendu aussi souvent au Japon que « distanciation sociale » dans le reste du monde, et en fait, il servait le même objectif. Il a été utilisé dans des déclarations du gouvernement exhortant les gens à éviter «trois mitsus« , qui impliquent des espaces fermés, des lieux surpeuplés et des environnements de contact étroit. Ce concept a également été traité en anglais, intitulé « Tres C’s » (espaces fermés, endroits surpeuplés et lieux de contact étroit).

Le mot était un élément constant des conférences sur les proies du gouvernement et a fait son chemin dans les jeux créés par les fans où les rassemblements sociaux pouvaient être déclenchés en jouant le gouverneur de Tokyo, Yuriko koike. Alors que les kanji officiels de l’année ont reçu un traitement médiatique préférentiel, il y a en fait dix kanji publiés qui auraient représenté l’année. Sans surprise, COVID-19 et ses effets se reflètent dans une grande partie de la liste, mais la franchise de Kimetsu no yaiba il a également réussi à se faufiler.

Les six premiers kanji, commençant par « Mitsu », sont liés à COVID-19. Il a été suivi de « 禍 (dommages) » dans le cadre des conséquences de la pandémie ; « 病 (maladie); « 変 (changement), à la fois dans les modes de vie et à cause des élections présidentielles américaines ; et « 家 (maison) », où tout le monde doit rester. À la septième place se trouve « 滅 (destruction) », qui est le « metsu » de « Kimetsu no Yaiba ». En huitième année, la pandémie est renvoyée avec « 菌 (bactérie) » et en neuvième année « 鬼 » est répertorié, le « ki » dans « Kimetsu no Yaiba ». Enfin, en dixième, « 疫 (épidémie) » a été répertorié. En prime, le kanji de l’année dernière était « 令 (Rei) », en prévision du nouvel empereur et de l’ère Reiwa. Espérons que l’année prochaine, les kanji devraient être plus positifs.

À propos de Kimetsu no Yaiba

Koyoharu Gotouge a commencé à publier le manga dans le magazine Saut Shonen hebdomadaire de l’éditeur Shueisha en février 2016 et l’a finalisé en mai 2020. L’éditeur a publié le vingt-deuxième volume compilé le 2 octobre au Japon. L’œuvre a récemment atteint 120 millions d’exemplaires en circulation.

Le manga a inspiré une adaptation anime de 26 épisodes produite par les studios. Ufotable, sous la direction de Haruo Sotozaki et des scripts écrits par les studios eux-mêmes, sortis en avril 2019. Plus tard, un film intitulé Kimetsu no Yaiba : Mugen Ressha-hen, est sorti en salles au Japon le 16 octobre.

La source: Site officiel

© 吾 峠 呼 世 晴 / 集 英 社 ・ ア ニ プ レ ッ ク ス ufotable

Akira

Il n'y a pas de honte à être faible, la honte est de le rester.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page