Critiques

Critique | Yuuki Yuuna wa Yuusha d’Aru : Dai Mankai no Shou – Chapitre 3

Cet avis sur Yuuki Yuuna wa Yuusha d’Aru : Dai Mankai no Shou contient des spoilers. Si vous n’avez pas vu le chapitre, nous vous recommandons de le faire, puis de revenir en arrière pour lire la critique.

Chapitre 3 : Petites joies

La mission nécessite des sacrifices et la protection d’Aya, qui effectue un rituel pour purifier la terre. Même s’il n’y a pas de victime, il y a généralement plusieurs blessés, mais Mebuki Kusunoki ne veut perdre personne et jure qu’il ne perdra personne. Le groupe est devenu cohérent et ils discutent, sortent ou se rendent visite lorsque quelqu’un est blessé, comme ils l’ont fait avec Kusunoki. Ils sont un groupe de six et doivent être unis. Lorsqu’il récupère, Kusunoki passe du temps avec Aya, s’amuse ensemble et révèle leur passé. Un bon jour qui fut le prélude à une triste nouvelle, Aya sera le sacrifice car l’Arbre Sacré meurt, pour lequel maintenant ils doivent récupérer les drageons qu’ils avaient plantés. Ils ne veulent pas, mais ils le doivent.

Avis de chapitre

Un chapitre, à mon goût, régulier. J’ai l’impression qu’il y a des pièces de remplissage et que ça avance un peu lentement. Je ne vois pas beaucoup de place pour la partie que raconte Suzume, montrant principalement un dialogue entre Fu et Karin, en plus d’avoir découvert ce qu’ils étaient vraiment. Celui que nous apprenons le plus à connaître est Kusunoki, puis Aya, les autres sont des personnages qui sont là mais nous ne savons pas, le groupe est compact et fonctionne, mais il ne peut pas être connecté. C’est en partie parce que le premier chapitre était basé sur la re-présentation des filles précédentes, laissant peu d’espace pour rencontrer les actuelles, puisque celles-ci n’arrivent qu’à un moment donné. Par contre, le CGI ne me dérange pas, ça se voit, mais je n’ai pas l’impression que ça influence autant la dynamique. Ce que je pense être bien, ce sont deux choses : la bande originale et l’intrigue. Sur le premier, parce que vous ressentez un air magique et épique en sauvant des moments qui pourraient être « meh ». Sur le second, c’est ce que nous allons voir.

La mission

Tout ce qui concerne la mission me semble intéressant, l’idée de purifier ce monde corrompu est séduisante car il y a une confrontation avec l’inconnu et une conquête de l’indompté. Aussi, que savons-nous de cet endroit? Peu, ce qui rend les événements là-bas plus intéressants. Ajoutons le danger, que même s’il n’y a pas de morts pour le moment, dans un certain temps, il peut y avoir des victimes qui font mal. En plus du fait que Shinju-sama doit être responsable de la purification à travers les ventouses, cela lui donne une touche d’inquiétude, car on ne sait jamais avec cet Arbre Sacré, comme cela a été démontré dans le chapitre. D’un autre côté, j’ai l’impression que ce n’est pas bien utilisé ou expliqué en se concentrant ailleurs. J’espère que ça s’améliorera, car il a beaucoup de potentiel.

Mebuki Kusunoki

Je pense qu’il était déjà clair qu’elle est la protagoniste, puisqu’elle est celle sur laquelle ils se concentrent le plus, en plus d’être le chef de toute l’équipe (suicidaire, presque littéralement, à cause de la mission). On connaît déjà son passé et son présent, en plus de n’aimer personne était déjà justifié par les propos de son père. Il me semble que c’est un personnage qui est bien construit, pas parfait, mais sur une bonne voie. Pour entrer dans ce que vous pensez, je suis très intéressé par cette idée que vous avez : ne pas vouloir être quelque chose de remplaçable. Combien d’entre nous ne peuvent pas ressentir cela ? Un jour, vous avez un partenaire, ils se séparent, puis il/elle part avec quelqu’un d’autre peu de temps après. Combien comptons-nous vraiment ? Des questions que Kusunoki soulève et d’une certaine manière le même anime l’a fait dans ses premières saisons.

Il semble que ce sentiment soit aussi pour quelque chose de son père. Par contre, ils la regardent beaucoup et laissent les autres de côté, sauf Aya qui, à mon avis, est la deuxième la plus travaillée même si je ne me souviens pas comment elle est apparue.

Perdre un ami

Aya doit être sacrifiée pour que Shinju-sama existe. Bien que l’anime ne le montre pas, il a fallu beaucoup de temps pour nouer des liens, non seulement il s’agissait de deux incursions, mais elles ont été plus nombreuses. Cela étant le cas, bien sûr, ça fait mal de savoir qu’un ami va mourir, car à la fin c’est ce qui arrivera, peu importe combien ils veulent se maquiller. Le fait qu’ils aient rendu Aya si douce et la connaissant un peu plus fait mal, car elle se sent même impuissante et voulant être forte, faisant son travail du mieux qu’elle peut. Que vont faire Kusunoki et compagnie ? Nous le verrons peut-être dans le prochain chapitre.

Un chapitre régulier, en plus de remettre un peu plus en contexte et de faire avancer l’intrigue. J’espère que le CGI à partir de maintenant sera des scènes bien animées plus tard. Quoi qu’il en soit, Kusunoki, tu es un bon personnage.

YFang

La seule chose que j'ai faite, c'est de jeter le bon sens par la fenêtre, je ne sais pas pour vous mais ça marche pour moi et dans les anime ça marche aussi en général, plus point !!!!.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page